Notre Comité - Clément Schouwey

Index de l'article


Quand as-tu rejoint l’association Orc’idée?

 A l’été 2010.

 

Quand et comment es-tu entré dans le monde du jeu?

 A 12 ans, durant un camp scolaire. Un pote avait une boîte d’initiation d’ADD 2ème édition, on a passé deux ou trois soirs à explorer un vieux manoir pour chasser un fantôme. Un peu plus tard, on lui a demandé la suite, et c’était parti pour une longue aventure.

 

Quel est ton JDR préféré? Et ton JDP?

 Apocalypse World. C’est un jeu qui a révolutionné ma façon de maîtriser. Il y a des outils incroyables dedans pour aider à l’improvisation, à la gestion du rythme, à la création du monde… et il laisse une liberté totale aux joueurs d’aller où ils veulent. Chaque fois que j’y joue, je suis impressionné par la facilité avec laquelle le système génère de l’histoire tout seul, mais toujours de manière intéressante.

 Côté JDP, probablement Twilight Imperium sur lequel j’ai passé quelques dizaines d’heures.

 

Et en version ADD, qui es-tu?

 Un mage, sans hésiter. Enchanteur ou illusionniste. Probablement humain, chaotique bon. Le plus inutile possible, j’ai une réputation à défendre à ce niveau. Ou j’avais, puisque ça fait quelques années que je n’ai pas retouché à D&D.

 

Ta race de prédilection, tout univers confondu?

 Les hobbits, version Terre du Milieu. Bilbo Baggins qui se lève le matin avec pour seule perspective de faire un gâteau, se promener et lire un livre au coin du feu en faisant des ronds de fumée, ça me parle.

 

Ton personnage le plus mémorable?

 Lord Dawan, un dandy britannique tragiquement décédé lorsqu’il a chargé Nyarlathotep en hurlant “pour George V”!

 

Ta partie de JDP la plus mémorable?

 Une partie de Twilight Imperium remportée à un cheveu près, après plus de 8h de jeu.

 

Ton édition d’Orc’idée préférée?

 L’édition Western, en 2013. Cette année là, Audrée, Alias et moi avons lancé un projet qui nous tenait à coeur, avec les cycles de conférences JDR’idée. Une belle occasion de réfléchir un peu à la pratique de notre loisir et d’écouter des conférenciers fantastiques. Ca a été beaucoup de travail à organiser, mais l’expérience en valait la peine. On a d’ailleurs continué en 2014, et on remet le couvert en 2015.

 

Et à part les jeux?

 La musique, puisque je fais de la harpe depuis plus longtemps que je ne fais du JDR. La lecture également, et une dose de jeux vidéos et de films pour compléter.

 

Un mot pour la postérité?

 Orc’idée c’est bon, mangez-en.