Joomla Template by Create a Website

Édition 2007

Publication : samedi 4 August 2012
Après s’être endormie le temps d’un été, la machine ronflante, sinon grinçante, d’Orc’idée huile ses rouages en vue du grand retour! La prochaine session de la convention lémanique de jeux de rôles tiendra ses quartiers, comme à son habitude, à l’EPFL, le week-end des 14 et 15 avril 2007. Le thème, nimbé d’une nuance dont vous saisirez en un instant les subtilités, « Pistons et dentelles », est emprunt des douces fragrances du steam punk auxquelles vous êtes invités à ajouter votre griffe en venant costumés (avec une boisson à l’œil en prime!).

 

   

 

Édition 2006

Publication : samedi 4 August 2012
Orcʼidée, 10 ans après...


Ah, douce fragrance de lʼair nostalgique aspiré à pleins poumons par qui se tourne, après un long chemin, sur un passé riche en expériences (ou XP) et en épiques aventures ! La convention Orcʼidée, élève assidue, arpente les prestigieux couloirs de lʼEPFL depuis dix ans et, rêveuse comme il se doit, oriente aujourdʼhui ses songes sur les douces limbes du passé pour sʼarrêter sur ses premiers pas, timides et incertains, dans les donjons et les grottes de la découverte onirique.

Souvenez-vous! Les livres de règles étaient alors des grimoires lourds de secrets, des puits de science convoités – et non de lourds pavés si durs à avaler - on passait des heures à parcourir le chapitre dʼéquipement, de sorts et de classes et chaque aventure était digne des plus grandes histoires de capes et dʼépées !


Cette année, Orcʼidée propose de faire ressurgir ces instincts blasés et, conférant à ses songes nostalgiques son thème annuel, vous invite à venir fouler à nouveau les sentes de la genèse du jeu de rôle !

 

   

 

 

Édition 2005

Publication : dimanche 6 January 2013

A vos shlaps!

Le jeu de rôles, certains l'ont remarqué, est une activité consistant la plupart du temps à incarner un personnage qui, d'aventure en aventure, démontre une prédisposition certaine à exercer son activité avec un zèle absolument remarquable. Paladins, chasseurs de sorcières, enquêteurs, redresseurs de torts, tous vibrent au même rythme des piécettes qu'ils gagnent plus ou moins honorablement et qu'ils s'empressent alors de dépenser en armes, armures, artefacts, parchemins et autres babioles rase-donjons.

Des outils de travail, quoi...

L'équivalent de nos fax, binettes à haricots, boîtes à outils et autres photocopieuses qu'aucun employé n'aurait l'idée de payer de sa poche. En somme, ces aventuriers que nous interprétons avec orgueil sont au final des individus absolument barbants qui ne parlent que boulot. Cruelle désillusion! Ces héros qui nous font vibrer, si doués pour retrouver une princesse, descendre un dragon, émietter un golem, immoler une liche ou balancer un anneau au feu (et qui s'ennuient ferme en temps de paix) peuvent-ils se résumer à de simples fonctionnaires de la lutte entre le bien et la mal, sans les congés payés ?

C'est dans l'optique d'octroyer quelque repos à nos sauvemondes qu'Orc'idée se réunit à nouveau, les deux et trois avril à l'EPFL. En quelque sorte, pour redresser un tort infligé aux redresseurs de torts, pour anéantir un paradoxe qui rendait incompatibles rôdeur et station de ski ou wookie et Ibiza. A la grande plage d'Orc'idée, les sorciers dorent leurs peaux blêmes, les elfettes courent au ralenti, les nains vendent des barbapapas, les orcs chantent autour des feux de camp, les moines reluquent honteusement les elfettes, bref, chacun a sa place... Même vous!

Alors n'hésitez pas, empoignez vos dés et vos manchons et joignez-vous aux estivaux de l'EPFL!

 

Bienvenue à Orc'idée 2005, Alerte à Orc'ibeach

 

   

 

Édition 2004

Publication : dimanche 6 January 2013

A Sephiroth, Shrek, Fu-Leng, Fortinbras, Sauron, Freezer, Magneto et les autres.

Ils sont indissociables de notre société. Ils sont omniprésents. Ils revêtent bien des formes, différentes aux yeux de chacun. Ils surgissent du néant, des entrailles du monde ou des forêts, dévorent des enfants, tournent au cauchemar des expéditions archéologiques, hantent les greniers et les maisons abandonnées, débarquent sans crier gare, en plein repas, au sein des équipages de navettes spatiales, bref, ils sont abjects. Et pour cette raison, ils ont été chassés de notre belle civilisation jusqu’à devenir des légendes dont les vestiges se voient réduits à trouver refuge dans les endroits les plus reculés du vaste monde, hantant désormais les eaux glacées des lacs écossais, les mornes plaines du Gévaudan ou le plancher sous votre lit.

Toutefois, qui peut nier l’indispensable place de chacun dans la nature ? Depuis que les monstres ne foulent plus librement la Terre, le monde a changé. Les forêts sont calmes et silencieuses, les cavernes n’abritent plus de joyaux ni de parchemins et les donjons ont grandement perdu de leur superbe. Plus de monstres, plus de trésors. Seulement des portes. Les seuls trésors restants sont abrités derrière des coffres-forts aseptisés, des lois protègent leurs gardiens des coups d’épées et les tours qui renferment le tout ne donnent pas envie d’y pénétrer. Nos plaines sont sûres et plus rien ne vient justifier l’excellente réputation dont jouit l’image des monstres suisses.

Il est temps que cela change. Car qui, durant vos longues errances dans les lointaines limbes de l’imagination, ajoutait sel et poivre au ragoût de l’Auberge du Dragon ? Qui gardait les portes, contre tout espoir, derrière lesquelles vous attendaient les myriades d’artefacts scintillants qui sont les seuls vêtements de vos paladins ingrats ? Qui aurait empêché l’infâme Gaston d’épouser Belle ? Qui tire les ficelles du monde ? Vous avez vu juste : ce sont les monstres. (Bon, c’était pas vraiment difficile aussi.) Nos amis les monstres. Le temps est venu de leur rendre justice, de les accueillir à nouveau parmi nous et chacun de vous est donc invité. Bienvenue à la Foire aux Monstres ! Bienvenue à Orc’idée 2004 !